10 animaux atypiques rencontrés au Japon

Découvrez les créatures les plus adorables du Japon

10 animaux atypiques rencontrés au Japon

Hiroshima

Okunoshima : l'île des lapins

Okunoshima : l'île des lapins

Une île pleine de lapins attend votre visite ! Ces sympathiques animaux à fourrure, intentionnellement introduits sur l'île il y a des décennies, sont protégés. La petite île qu'ils habitent, située dans la mer intérieure du Japon, est facilement accessible en ferry depuis le continent. C'est une étape incontournable si vous visitez Hiroshima. N'hésitez pas à nourrir les lapins – de la luzerne est vendue sur l'île. Vous pouvez aussi apporter des carottes, si vous le souhaitez !

Meilleure période pour visiter : vous pouvez rencontrer les habitants à longues oreilles d'Okunoshima toute l'année. La nourriture étant plus rare en hiver, les lapins apprécieront particulièrement votre visite pendant les mois les plus froids (mais n'oubliez pas leur repas !).

Yamanouchi, Nagano

Parc aux singes de Jigokudani : les singues des neiges amateurs de bains chauds

Parc aux singes de Jigokudani : les singues des neiges amateurs de bains chauds

Comme le dit le proverbe, « le singe voit, le singe fait. » Les macaques du Japon, communément appelés « singes des neiges », aurait eu l'idée de profiter de sources d'eau chaude après qu'un de leurs congénères aient découvert, il y a des décennies, qu'un bon bain était une bonne façon de rester au chaud pendant l'hiver neigeux de Nagano. Depuis, une troupe de singes des neiges s'installe régulièrement dans les bains en plein air spécialement conçus pour eux. Le spectacle attire de nombreux visiteurs qui peuvent observer les manifestations de bonheur du macaque. Vous pourrez aussi observer d'adorables petits singes qui se baignent dans les thermes pour la première fois !

Meilleure période pour visiter : le parc aux singes de Jigokudani est ouvert toute l'année, mais l'hiver (particulièrement en janvier et en février) est plus propice pour voir les singes se réunir dans les sources chaudes pour se réchauffer.

Nara

Le cerf du parc de Nara

Le cerf du parc de Nara

Si vous visitez l'ancienne capitale du Japon, vous croiserez inévitablement de magnifiques cerfs (on en dénombre près de 1 200). Ils se promènent librement dans l'enceinte du parc et peuvent être vus en train d'explorer les sanctuaires et les temples voisins. Généralement, les cerfs apprécient que les visiteurs achètent des « biscuits pour cerfs » à un vendeur tout proche ; certains courbent même poliment la tête en signe de remerciement ! Veuillez respecter les règles du parc quand vous approchez ces animaux, certains d'entre eux peuvent être agressifs pendant la saison des amours.

Meilleure période pour visiter : les cerfs sont présents toute l'année à Néra. Si vous voulez les nourrir, les marchants de « biscuits pour cerfs » s'installent généralement autour du parc quand il fait beau.

Tokyo

Les cafés à hiboux à Tokyo

Les cafés à hiboux à Tokyo

Dans les plus grandes villes du Japon, il est facile de trouver un café avec du personnel non-humain : cafés à chats, cafés à lapins, café à chèvres, café à pingouins, etc. Les derniers lieux à la mode sont consacrés aux hiboux – ils s'appellent les « fukuro cafés » ou cafés à hiboux. Tokyo abrite plusieurs de ces lieux, où vous pourrez interagir avec toute une ménagerie d'amis à plumes. Vous pourrez les caresser, les laisser se percher sur votre bras, les regarder dans les yeux… C'est certainement une expérience que vous n'oublierez jamais !

Meilleure période pour visiter : il y a plusieurs cafés à hiboux à Tokyo, mais ils sont très fréquentés et l'entrée n'est possible que sur réservation. Nous vous recommendons de réserver par Voyagin pour entrer à coup sûr.

Arashiyama, Kyoto

La montagne des singes d'Arashiyama

La montagne des singes d'Arashiyama

Nous aimons vraiment les singes - c'est le deuxième paragraphe que nous consacrons aux macaques japonais. Si vous pouvez voir les singes des neiges dans les sources chaudes du parc de Jigokudani en hiver, les singes du célèbre parc d'Arashiyama à Kyoto sont eux visibles pendant les mois les plus chauds de l'année. Arashiyama est un endroit pittoresque, où la nature est verdoyante et l'ambiance traditionnelle – si vous marchez vers le haut d'Iwatayama, non seulement vous aurez une belle vue sur la ville, mais vous rencontrerez aussi beaucoup de singes !

Meilleure période pour visiter : bien que le parc soit ouvert toute l'année (il ouvre moins longtemps l'hiver et ferme en cas de mauvais temps), vous apprécierez davantage Arashiyama au printemps et en automne. Veuillez noter que des frais d'admission peuvent vous être demandés.

Miyagi, Ehime, et Fukuoka

Tashirojima, Aoshima, et Ainoshima: îles cat xu Japon

Tashirojima, Aoshima, et Ainoshima: îles cat xu Japon

Il n'y a pas une, mais plusieurs « îles paradis des chats » au Japon. Sur cetaines petites îles, pour une raison ou une autre, les chats sont largement plus nombreux que les humains. Les trois plus célèbres sont peut-être Tashirojima, Aoshima et Ainoshima. Tashirojima, au large des côtes de Fukuoka, adore ses résidants félins, allant jusqu'à leur construire un sanctuaire. Les chats y sont assez faciles à vivre et sociables, surtout si vous avez quelque chose à manger pour eux.

Meilleure période pour visiter : les chats vous attendent toute l'année.

Nasu, Tochigi

La ferme aux alpagas de Nasu

La ferme aux alpagas de Nasu

Nasu est une ville de la préfecture de Tochigi, connue pour ses magnifiques paysages montageux et ses splendides sources chaudes – il se trouve que c'est aussi le berceau de la plus grande ferme d'alpagas du Japon ! Certains surnomment cette ferme avec humour « Nasu Picchu », à cause des racines sud-américaines de l'alpaga. Plus de 400 spécimens errent dans les installations, il est donc facile de voir de près ces animaux d'un naturel extrêmement affectueux. Élevés pour leur laine, les alpagas peuvent être rasés en fonction de la saison.

Meilleure période pour visiter : la ferme est ouverte toute l'année, sauf les jeudis et durant les vacances du Nouvel-An. Si jeudi est férié, la ferme est ouverte, mais dans ce cas, elle est fermée le lendemain. Veuillez noter que des frais d'admission peuvent vous être demandés.

Zao, Miyagi

Le Zao Fox Village

Le Zao Fox Village

Peu d'entre nous ont pu approcher des renards, mais une visite au sanctuaire pour renards de Zao peut changer cela. Ce lieu accueille plus d'une centaine d'individus et vous pourrez découvrir six races de ces créatures à queue touffue. Au Japon, les renards sont depuis toujours considérés comme des créatures mystiques et intelligentes qui peuvent jouer des tours aux hommes. De ce fait, il existe aujourd'hui encore un respect particulier pour cet animal dans le pays. C'est particulièrement visible dans les divers sanctuaires shinto dédiés à la divinité Inari, tous remplis d'images liées au renard. On dit que le tofu frit est la nourriture préférée des renards, mais au Zao Fox Village, vous devrez vous procurer de la nourriture normale pour nourrir les résidents.

Meilleure période : le Zao Fox Village est ouvert toute l'année. Veuillez noter que des frais d'admission peuvent vous être demandés.

Ito, Shizuoka

Les capybaras du parc Izu Saboten

Les capybaras du parc Izu Saboten

Les singes des neiges de Nagano ne sont pas les seuls animaux à aimer un bon bain chaud ! Le capybara, le plus grand rongeur du monde, est peut-être originaire d'Amérique du Sud, mais vous verrez qu'il s'est très bien adapté à la culture des sources chaudes du Japon. Les capybaras du parc Izu Shaboten, un jardin botanique et zoologique situé à Ito, profitent depuis plus de 30 ans d'installations thermales en plein air sur-mesure ; cette pratique commence à s'étendre à d'autres zoos japonais.

Meilleure période pour visiter : les bains d'eau chaude des capybaras est habituellement ouvert de décembre à début avril. Vérifiez les horaires avant la visite. Veuillez noter que des frais d'admission peuvent vous être demandés.

Aomori

Kandachime : le cheval sauvage de cap Shiriya

Kandachime : le cheval sauvage de cap Shiriya

Qui aurait pu croire qu'on pouvait voir des chevaux sauvages courir librement au Japon ? Si vous êtes dans le Nord du pays, dans la préfecture d'Aomori, le cap Shiriya vaut le détour. Là-bas, les chevaux sont appelés « andachime ». Cela veut dire « les chevaux debout dans le froid », en référence à leur capacité de supporter les hivers glaciaux d'Aomori. On les aperçoit souvent dans les pâturages autour du phare du cap Shiriya ; il n'y a pas plus pittoresque que ça ! Bien que ces chevaux soient sauvages, ils n'ont pas peur des hommes et viendront vous dire bonjour – bien sûr, vous devrez récompenser leurs bonnes manières, ils aiment beaucoup les carottes. Veuillez noter que, même si ces chevaux semblent apprivoisés, ce sont des animaux sauvages – donc, restez prudent.

Meilleure période pour visiter : les chevaux vivent en liberté, tout comme vous ! Vous pouvez leur rendre visite au cap Shiriya à tout moment de l'année.