Vous les connaissez tous ? Les « trois meilleurs classements » de voyage du Japon.

Depuis la nuit des temps, les « trois meilleurs » classements avec des noms comme "Trois ____ du Japon" connaissent une popularité au Japon. Regardez si vous pouvez les connaître tous, en mettre quelques-uns sur votre liste, ou obtenir des idées pour votre prochain voyage !

Vous les connaissez tous ? Les « trois meilleurs classements » de voyage du Japon.

▼ Trois vues du Japon

Au début du XVIIe siècle, un célèbre savant confucianiste qui avait parcouru le Japon déclara que ces trois endroits étaient les lieux les plus spectaculaires qu'il n'eût vus de tous ses voyages. Ils continuent d’inspirer d'innombrables poètes jusqu'à aujourd'hui.

Matsushima (préfecture de Miyagi)

Matsushima (préfecture de Miyagi)

Environ 260 îles, grandes et petites, semblent flotter en silence sur la mer. Le paysage à couper le souffle n’est jamais tout à fait le même, car il varie avec les changements dans la croûte terrestre et le niveau de la mer. Les visiteurs peuvent apprécier le paysage depuis quatre observatoires différents situés dans les collines. Le recours à la croisière est également répandu, puisqu'il permet de regarder de près.

Amanohashidate (préfecture de Kyoto)

Amanohashidate (préfecture de Kyoto)

Des pins noirs poussent en liberté et sauvagement sur cette barre vierge, de sable blanc. Selon la légende, un ancien dieu Shinto transforma Amanohashidate en une échelle qui montait de la mer au ciel. Une façon unique d'admirer la vue est de la regarder la tête en bas à travers vos jambes ; on dit que cela lui donne vraiment l’apparence d'un pont vers le ciel.

Miyajima (préfecture d'Hiroshima)

Miyajima (préfecture d'Hiroshima)

Miyajima est un lieu où la nature est vénérée depuis les temps anciens. L'île abrite le célèbre sanctuaire d'Itsukushima ainsi qu'une forêt vierge. Le portail de torii rouge, flottant dans la mer intérieure de Seto à marée haute, est peut-être l'une des vues les plus emblématiques du Japon à l’échelle mondiale.

▼ Trois célèbres cascades du Japon

Les trois chutes d'eau les plus célèbres du Japon, légendaires pour leur taille ou le volume d'eau qui y circule. Selon la région, il peut y avoir des divergences d’opinion sur le classement.

Chutes de Nachi (préfecture de Wakayama)

Chutes de Nachi (préfecture de Wakayama)

Avec ses 133 mètres de haut et plus d’une tonne d'eau chutant chaque seconde, les chutes de Nachi figurent au premier rang des cascades du Japon. A ce sommet, en raison des rochers, il semblerait que trois chutes d'eau s’unissent en une seule. Dans le paysage se trouve la pagode vermillon, endroit très couru par ceux qui aiment prendre des photos.

Chutes de Kegon (préfecture de Tochigi)

Chutes de Kegon (préfecture de Tochigi)

Les eaux du lac voisin Chuzenji chutent de 97 mètres, affichant élégamment sa beauté naturelle. Pour obtenir une meilleure vue, dirigez-vous vers l’Observatoire Takimi, situé au pied du belvédère, où vous pourrez apprécier l’arrosage rafraichissant et le rugissement puissant de la chute. En plein hiver, la chute d'eau est mince et gèle, formant une scène magnifique de couleur bleu glacé.

Chutes Fukuroda (préfecture d'Ibaraki)

Chutes Fukuroda (préfecture d'Ibaraki)

Filets de chutes d'eau comme des fils de soie blancs sur une paroi rocheuse qui est de 120 mètres de haut et 73 mètres de large, tombant en quatre étapes. On dit qu’aucune personne ne pourra dire ce qu'est la vraie élégance avant d'avoir visité ces chutes une fois pendant chacune des quatre saisons.

▼ Trois vues nocturnes spectaculaires du Japon

Les vues les plus spectaculaires des villes japonaises la nuit. En 2003, un nouveau classement, appelé "Les nouvelles trois vues nocturnes spectaculaires du Japon" a également été annoncé.

Hakodate: Mont Hakodate (Hokkaido)

Hakodate: Mont Hakodate (Hokkaido)

Du haut du mont Hakodate à 334 mètres, les lumières de la ville ressemblent à une main tendue, décorée de bijoux étincelants. Les visiteurs peuvent se rendre en téléphérique pendant trois minutes au sommet de la montagne pour la vue la plus spectaculaire. Pris en sandwich entre les détroits de Tsuruga de la baie Hakodate, le relief exceptionnel a une sensation mystérieuse.

Kobe : Mont Maya (préfecture de Hyogo)

Kobe : Mont Maya (préfecture de Hyogo)

Offrant la vue nocturne la plus élevée du classement à 700 mètres, une vue panoramique sur l’étincelante région du Kansai, d'Osaka à Kobe, attend les visiteurs. Les voies sont éclairées jusqu'à 23 heures, ce qui en fait un endroit idéal pour profiter d’un peu de romantisme.

Nagasaki : Mont Inasa (préfecture de Nagasaki)

Nagasaki : Mont Inasa (préfecture de Nagasaki)

Avec Hong Kong et Monoaco, la vue de Nagasaki du mont Inasa a été choisie comme l'un des trois «vues nocturnes de dix millions de dollars » de la planète. Les lumières de la ville s’étendent jusqu’au port de Nagasaki et brillent sur celui-ci, et les visiteurs peuvent profiter d'une vue à 360 degrés sous différents angles de la ville.

▼ Trois célèbres châteaux du Japon

Ce classement tend à changer en fonction de l'opinion ; le château d'Osaka et le château de Nagoya figurent aussi parfois sur la liste.

Château Himeji (préfecture de Hyogo)

Château Himeji (préfecture de Hyogo)

Semblant briller d'une lumière de couleur blanc argenté, ce château est le premier lieu au Japon à être classé site du patrimoine mondial de l'UNESCO. Le château, qui ressemblerait à une aigrette blanche en train de voler, a été replâtré en 2015, et aujourd'hui, il est très frais. Depuis sa construction initiale, le château n’a pas été victime de guerre ni de catastrophe naturelle et demeure un précieux site du patrimoine culturel, conservant presque intacte l'architecture de l'époque de sa fondation.

Château Matsumoto (préfecture de Nagano)

Château Matsumoto (préfecture de Nagano)

Sur fond de majestueuses alpes du Nord, ce château impressionne par un aspect noir, solennel. Il n'a pas connu de guerre depuis la période Sengoku (1467-1603), ce qui laisse la tour du château intacte. En entrant, vous remarquerez que les piliers et les escaliers portent les marques d'outils qui sont depuis longtemps tombés en désuétude, prêtant une ambiance encore plus historique à la structure. La zone environnante a été aménagée en parc et le château a un look distinct pendant chaque saison.

Château Kumamoto (préfecture de Kumamoto)

Château Kumamoto (préfecture de Kumamoto)

Construit par une figure historique, Kiyomasa Kato, le château était connu pour être imprenable avec ses soi-disant murs de pierre "repousse guerrier". Son histoire robuste a commencé dans la période Edo (1603-1868) et il a même fait obstacle à une tentative d’invasion ennemie au cours d’une guerre civile. On le surnomme aussi le «château Gingko" pour l'arbre ginkgo qu’y a été planté comme une aide alimentaire d'urgence.

▼ Trois célèbres jardins du Japon

Trois jardins connus pour leur beauté exceptionnelle. On ne sait pas à partir de quelle date ce classement a été introduit pour la première fois.

Kairaku-en (préfecture d'Ibaraki)

Kairaku-en (préfecture d'Ibaraki)

Ouvert en 1842 par le seigneur féodal local régnant, il serait un jardin qui peut guérir les sens par sa beauté qui se transforme continuellement pendant chacune des quatre saisons. Au début de l'hiver, pendant les Fêtes de la Mirabelle, les visiteurs peuvent admirer 3000 pruniers de 100 variétés en fleurs, ainsi que des cerisiers en fleurs, des azalées et plus encore.

Kenroku-en (préfecture Kanazawa)

Kenroku-en (préfecture Kanazawa)

En tirant pleinement parti des différentes techniques de jardinage au cours des siècles, le jardin jouit d'une popularité continue depuis sa création - encore plus maintenant que le Hokuriku Shinkansen peut amener les visiteurs directement à Kanazawa. Profitez d'un paysage enneigé en hiver, tacheté de fleurs blanches et rouges de pruniers, ainsi que des attractions à proximité comme le parc du château Kanazawa et le quartier de la maison du thé de l'Est.

Koraku-en (préfecture d'Okayama)

Koraku-en (préfecture d'Okayama)

Créés il y a environ 300 ans par le seigneur féodal d'Okayama, divers pelouses, étangs, et pavillons, sont reliés par des ruisseaux et des allées de jardin. Ils sont nombreux à admirer le paysage, car il change avec les pas, et à explorer les pavillons et les sanctuaires disséminés dans le jardin. De l'été à l'automne, une soirée événement «jardin de fantasme » a lieu chaque année.

▼ Trois sources célèbres du Japon (Nihon Sanmeisen)

Ce classement est apparu il y a de cela plusieurs siècles, lorsqu’un savant confucianiste a, dans un poème, qualifié ces trois sources d'eau chaude de meilleures au Japon. Parmi d'autres classements de sources chaudes, on retrouve les "trois anciennes sources" (Arima Onsen, Shirahama Onsen, et Dogo Onsen) et les «trois grandes sources" (Atami, Shirahama, et Beppu).

Arima Onsen (préfecture de Hyogo)

Arima Onsen (préfecture de Hyogo)

Classée plus ancienne source d'eau chaude du Japon lors d’une visite d’un empereur japonais en 631, la ville calme et tranquille qui a fait surface ici il y a des siècles continue à amener des visiteurs plus d'un millénaire plus tard. Il existe deux principales variétés de sources ici: la soi-disant «source d'or", qui est d'un brun rougeâtre profonde en raison de sa teneur en fer, et la «source d'argent», une source bouillante qui causerait une mauvaise circulation et des douleurs lombaires, ainsi que diverses affections cutanées.

Kusatsu Onsen (préfecture de Gunma)

Kusatsu Onsen (préfecture de Gunma)

Connue simplement pour le volume de son eau de source chaude, jaillissant du sol, la ville thermale est également connue pour ses chants de «Choina! Choina !», car on utilise des palettes en bois pour remuer l'eau de source chaude, ce qui est censé refroidir la température à un niveau supportable, sans diluer la qualité de la source. La ville est surtout animée durant l'été.

Gero Onsen (préfecture de Gifu)

Gero Onsen (préfecture de Gifu)

Gero Onsen a prospéré depuis la période Edo (1603-1868) et est connu pour la qualité exceptionnelle de ses sources. L'eau a une qualité alcaline, qui la rend lisse et soyeuse au toucher. Les visiteurs peuvent aussi obtenir un "Yumeguri" ou billet de visite des sources chaudes, qui leur permet de visiter les bains de trois ryokan différents durant leur séjour.

▼ Trois grands festivals du Japon

Les trois grands festivals du Japon ou "matsuri" en japonais. Le classement peut varier en fonction de la région où vous vous trouvez.

Gion Matsuri (préfecture de Kyoto)

Gion Matsuri (préfecture de Kyoto)

Des visiteurs de partout dans le monde font le voyage à Kyoto au cours d'un mois pour assister à cet événement magnifique, avec des festivités marquées, surtout, par un défilé grandiose de chars de «yamaboko» chaque année le 17 Juillet. Ce défilé a été classé patrimoine culturel immatériel de l'UNESCO, dont l’année d’avant est dominée par les emblématiques lanternes de papier baignant les rues par leur lumière douce.

Tenjin Matsuri (préfecture d'Osaka)

Tenjin Matsuri (préfecture d'Osaka)

Environ 1,3 millions de personnes visitent chaque année le plus grand festival d'été d'Osaka afin de prier pour la prospérité au sanctuaire d'Osaka Tenmangu. Au dernier jour, le festival atteint son paroxysme avec un brillant feu d'artifices, et une procession de bateaux chargés de danseurs joyeux se déplace le long des cours d'eau en signe d'attachement aux dieux appelés "funatogyo".

Kanda Matsuri (préfecture de Tokyo)

Kanda Matsuri (préfecture de Tokyo)

Fondée en commémoration de la victoire du shogun dans une grande bataille, le Kanda Matsuri a lieu seulement tous les deux ans et est centrée autour du sanctuaire de Kanda. Les visiteurs peuvent admirer le spectacle de plus de 200 sanctuaires portatifs ostentatoires qu’on promène dans les rues du quartier de Kanda et de Nihombashi du centre de Tokyo.

▼ Trois grandes gorges du Japon

Trois étonnantes gorges creusées par des rivières depuis des siècles.

Gorge Kiyotsu (préfecture de Niigata)

Gorge Kiyotsu (préfecture de Niigata)

Des falaises abruptes et un cours d’eau montagneux pur constituent cette gorge, l'un des principaux sites touristiques du Japon. Des parois rocheuses massives s'élèvent perpendiculairement de part et d’autre de la rivière, apparemment avec une force exceptionnelle.

Gorge Kurobe (préfecture de Toyama)

Gorge Kurobe (préfecture de Toyama)

Un ravin distinctif en forme de V gravé par la rivière Kurobe. Un charmant chemin de fer longe le canyon via des ponts et des tunnels dans le désert, offrant des vues panoramiques aux visiteurs pendant chaque saison.

Gorge Osugidani (préfecture de Mie)

Gorge Osugidani (préfecture de Mie)

Communément appelée la principale zone isolée de la région de Kinki, la gorge attire de nombreux alpinistes avec ses nombreuses cascades et sa forêt vierge. Une section de la piste s’est effondrée en 2014 pour la première fois en dix ans, mais a depuis été rouverte après des réparations. La piste montagneuse peut être extrêmement raide et étroite, mais peut être gérée de manière sûre avec un équipement adapté.

▼ Trois grandes régions isolées du Japon

Précisément parce qu'ils sont hors des sentiers battus, ces endroits difficiles d’accès offrent des expériences culturelles uniques.

Shirakawa-go (préfecture de Gifu)

Shirakawa-go (préfecture de Gifu)

Situé dans le relief montagneux et accidenté du nord de Gifu, Shirakawa-Go recoit de fortes chutes de neige en hiver et est complètement entouré de montagnes. En tant que tel, il est resté une région relativement inexplorée jusqu'à récemment et le village a réussi à se débrouiller tout seul. Le village a été classé site du patrimoine mondial de l'UNESCO et est accessible en bus depuis l'extérieur. Un séjour dans l'une des auberges insolites, de style ancien, est fortement recommandé.

Iya (préfecture de Tokushima)

Iya (préfecture de Tokushima)

Situé au centre de l'île de Shikoku, selon la légende, Iya serait le lieu où un clan défait s’est enfui après avoir perdu une guerre majeure au moyen âge - Très probablement, ils y sont venus, puisqu’il était isolé et qu'il ne serait pas facile de les trouver. Parmi les attractions, un célèbre pont suspendu et des sources chaudes de luxe.

Shiiba (préfecture de Miyazaki)

Shiiba (préfecture de Miyazaki)

Entouré de montagnes et de plus de montagnes, Shiiba se trouve au fin fond d’une région relativement inexplorée de Kyushu. On raconte que les membres du même clan défait qui s’est enfui à Iya y ont également cherché refuge. Au cours des siècles, ils ont réussi à développer leur propre histoire et leur propre culture, des traditions musicales aux techniques agricoles.

▼ Trois grands cerisiers du Japon (Nihon Sandaiozakura)

Tous ces arbres ont des durées de vie de plus de 1000 ans.

Miharu Takizakura (préfecture de Fukushima)

Miharu Takizakura (préfecture de Fukushima)

D’âge bien supérieur à 1000 ans, ce cerisier pleureur est de 19 mètres de haut - environ la même hauteur qu’un bâtiment de 6 ou 7 étages. De l'est à l'ouest, il est de 22 mètres de long, et il s’étend à 17 mètres du nord au sud. Son nom signifie «cerisier de cascade», car ses branches inclinées sont comme une chute d'eau qui coule de pétales roses en avril.

Usuzumi Zakura (préfecture de Gifu)

Usuzumi Zakura (préfecture de Gifu)

Ce grand arbre de 16 mètres est âgé de plus de 1500 ans et couvre une superficie d'environ 30 mètres du nord au sud, et encore d'est en ouest. Les fleurs sont uniques en ce sens qu’elles passent par trois étapes de couleur - rose lorsqu’elles commencent à bourgeonner, blanche en fleurissant, et pâle, noir d'encre en se se fanant - d'où son nom, qui signifie «la cerise à encre pâle".

Jindai Zakura (préfecture de Yamanashi)

Jindai Zakura (préfecture de Yamanashi)

Plus vieux cerisier du Japon, dont l’âge est estimé entre 1800 à 2000 ans. Si une partie du tronc est maintenant pourrie, les nouvelles branches se sont étendu des racines jusqu’à environ 18 mètres. Beaucoup de visiteurs viennent voir ce cerisier et aussi la floraison des plants de cerisiers qui sont les descendants des arbres Miharu Takizakura et Usuzumi Zakura, situés sur les terrains du même temple.

Des sites touristiques célèbres qui n'ont pas été tout à fait à la hauteur de leur réputation que vous pourriez aller voir quand même

▼ Trois grandes déceptions du Japon

Tour de l'horloge de Sapporo (Hokkaido)

Tour de l'horloge de Sapporo (Hokkaido)

Apparaissant souvent dans les guides de Sapporo et d'Hokkaido, cette tour de l'horloge, qui appartenait à l'ancien Collège d'agriculture de Sapporo, est entourée de nombreux gratte-ciel de plus grande taille au cœur de Sapporo. Ces immeubles de grande hauteur éclipsent effectivement l'impression que devait produire la tour de l'horloge ; Malgré cela, elle est l'une des plus anciennes horloges occidentales au Japon et est quelque chose de beau qui mérite une visite.

Pont Harimaya (préfecture de Kochi)

Pont Harimaya (préfecture de Kochi)

Un pont délicat de 20 mètres de longueur, voûté et peint en vermillon. Le pont a été immortalisé par un festival célèbre, vieux de plusieurs siècles et a une valeur historique. Cependant, la prolifération des rues au trafic dense autour du pont enlève de son impression. Pourtant, vous pourriez aussi la visiter si vous êtes dans la région et avez du temps libre.

Oranda Zaka (préfecture de Nagasaki)

Oranda Zaka (préfecture de Nagasaki)

Signifiant «Pente néerlandaise», Oranda Zaka a été le site des premiers échanges interculturels du Japon avec l'Occident, où les marchands des Pays-Bas se sont installés dans les années 1800 et vivaient dans des maisons de style européen, dont certains sont encore debout aujourd'hui. Par rapport aux quartiers occidentaux similaires dans d'autres régions du Japon, tels que Yamate à Yokohama, Pente néerlandaise est essentiellement une colline pavée - mais, elle est encore un endroit agréable pour profiter d'une promenade à travers les rues exotiques lors d'une journée de détente.